Resilience Through Storytelling in the EAL Classroom

  • Koreen Geres

Abstract

English as an Additional Language (EAL) teachers o en become the trusted confidants of students who experienced forced migration. Although teachers are not typically trained to be counsellors or encouraged to take that role, what they do in the classroom can have a great influence on their students’ well-being (Pipher, 2002). In fact, teachers and schools can be major factors in building resilience and creating opportunities for adjustment (Pike, Cohen, & Pooley, 2008). When teachers provide strategies for well-being, youth are more likely to have the capacity to cope with tremendous social, educational, and emotional change. One classroom strategy to promote resilience is storytelling. In addition to storytelling being a viable strategy to encourage language learning (Freeman, Freeman, & Mercuri, 2002) and address emotionally diffcult issues for the writer (Hong Kingston, 2006), hearing youths’ stories can build community support (Theron et al., 2011). This article describes a study to explore how teachers of secondary students who were new to Canada used storytelling and what stories the students wanted to tell. The results of the study are discussed in regard to teachers’ reflections on storytelling with EAL students. 

Les enseignants d’anglais langue additionnelle (ALA) deviennent souvent les con dents dèles des élèves qui ont subi un déplacement forcé. Même si typique- ment les enseignants ne reçoivent pas de formation ou d’incitation pour devenir conseillers, ce qu’ils font en classe peut avoir une grande influence sur le bienêtre de leurs élèves (Pipher, 2002). En fait, les enseignants et les écoles peuvent constituer des facteurs importants dans l’accroissement de la résilience et la création d’occasions pour l’adaptation (Coventry, Guerra, MacKenzie, & Pinkney, 2003; Ingleby & Watters, 2002; Pike, Cohen, & Pooley, 2008). Quand les enseignants o rent des stratégies visant le bienêtre, les jeunes sont plus aptes à avoir la capacité de faire face aux changements profonds sur les plans social, éducationnel et affectif. Une stratégie pédagogie qui améliore la résilience, c’est celle de raconter des histoires. En plus de représenter une stratégie viable pour stimuler l’apprentissage des langues (Freeman, Freeman, & Mercuri, 2002) et aider le raconteur à affronter des questions difficiles (Hong Kingston, 2006), le partage de récits peut accroitre le soutien de la communauté (Theron et al., 2011). Cet article décrit une étude portant sur l’emploi de récits par des enseignants au secondaire et sur les histoires que leurs élèves, de nouveaux arrivants au Canada, ont choisi de partager. Les résultats de l’étude sont discutés en fonction des réflexions des enseignants sur le partage de récits avec des élèves d’ALA. 

Published
2017-02-20
How to Cite
Geres, K. (2017). Resilience Through Storytelling in the EAL Classroom. TESL Canada Journal, 33, 62-85. https://doi.org/10.18806/tesl.v33i0.1246