The Knowledge Base of L2 Pronunciation Teaching: The Case of a Nonnative-Speaking Teacher

  • Joshua Gordon

Abstract

Recent studies have explored how pronunciation teachers’ knowledge, beliefs, and opinions about teaching influence their classroom practices. In addition, recent research has demonstrated the effectiveness of nonnative-speaking (NNS) teachers in pronunciation instruction. However, very little is known about the knowledge base that allows NNS teachers to implement pronunciation instruction. This is an area that requires further inquiry because of the central role of pronunciation in oral communication, the number of NNS teachers of English worldwide, and because of the communication needs among speakers of different varieties of English. This case study investigated the knowledge base of an experienced in-service NNS pronunciation teacher in an English-as-a-foreign-language context. Using qualitative data-gathering methods (e.g., classroom observation, semistructured interviews, and stimulated-recall interviews), and Shulman’s Knowledge Base Framework, the study demonstrates that the knowledge base that allows an NNS teacher to implement pronunciation teaching is composed of categories of knowledge interrelated in complex ways. Building upon these findings, the study also uncovers how factors such as previous learning and teaching experiences shape the beliefs and pedagogical actions of such teacher in implementing pronunciation instruction.

De récentes études ont exploré la façon dont les connaissances, croyances et opinions pédagogiques des professeurs d’exercices de prononciation influent sur leurs pratiques en classe. Par ailleurs, de récentes recherches ont démontré l’efficacité des locutrices et locuteurs non natifs (NNS) dans l’enseignement de la prononciation. On sait toutefois très peu de chose sur la base de connaissances qui leur permet de mettre en œuvre un apprentissage de la prononciation. C’est là un domaine où une enquête plus poussée s’impose compte tenu du rôle central que joue la prononciation dans la communication orale, du nombre de locutrices et locuteurs non natifs qui enseignent l’anglais à travers le monde et des besoins de communication qui existent entre les locuteurs de plusieurs variétés d’anglais. La présente étude de cas examine la base de connaissances d’une professeure non native expérimentée qui enseigne la prononciation dans un contexte d’enseignement de l’anglais comme langue étrangère. À l’aide de méthodes de collecte de données qualitatives (par ex., l’observation en classe et des entrevues semi-structurées ou fondées sur la méthode du rappel stimulé) et du Knowledge Base Framework de Shulman, l’étude démontre que la base de connaissances qui permet à une enseignante non native de mettre en œuvre un cours de prononciation se compose de catégories de connaissances dont les interdépendances sont complexe. En se fondant sur ces conclusions, l’étude révèle également la façon dont des facteurs comme les expériences antérieures d’apprentissage et d’enseignement façonnent les croyances et les actions pédagogiques d’une enseignante particulière dans la mise en œuvre d’un cours de prononciation.

How to Cite
Gordon, J. (1). The Knowledge Base of L2 Pronunciation Teaching: The Case of a Nonnative-Speaking Teacher. TESL Canada Journal, 36(2), 91 - 117. https://doi.org/10.18806/tesl.v36i2.1315
Section
Articles